Alimentation infantile et Avenir.

Newletter du Dr McDougall , Septembre 2012 baby-784607_1280.jpg

        Une fois sevrés, les enfants sont comme de petits adultes quand il s’agit de nutrition. Les féculents (pommes de terre, maïs, riz, patates douces, haricots, etc.) doivent fournir l’essentiel de leurs calories pour eux afin de s’épanouir. La viande et les produits laitiers, ainsi que les huiles et les sucres simples, les rendent gros et malades. Vous n’avez jamais besoin de vous inquiéter au sujet des enfants pour qu’ils obtiennent suffisamment de protéines, acides aminés essentiels, calcium, fer, zinc, ou acides gras essentiels quand ils mangent un régime alimentaire à base de féculents, comme je le recommande. Cependant, une attention supplémentaire doit être portée au nombre de calories nécessaires pour la croissance. 

          Les industries alimentaires ont construit leur clientèle de base avec une stratégie dez213100573.jpg commercialisation de « positionnement unique« , où chaque grande entreprise tente de faire démarquer son produit alimentaire en promouvant excessivement l’un de ses éléments nutritifs les plus abondants. Leurs efforts ont été très efficaces, et en conséquence, le calcium est devenu synonyme de produits laitiers, de même que les protéines avec la viande, la volaille et les œufs, le fer avec le bœuf, et les acides gras essentiels oméga-3 avec les poissons.Le public, à la fois particuliers et professionnels, sont venus à croire que les gens, et surtout les enfants, vont souffrir de carences s’ils ne consomment pas ces aliments. Ces croyances sont scientifiquement fausses, comme discuté en détail dans mon livre  La Starch Solution.

        La conséquence indéniable de ces propagandes à plusieurs milliards de dollars d’aliments malsains à été une pandémie de maladies chroniques chez les enfants vivant dans les pays occidentaux. Un enfant sur trois aux États-Unis est maintenant en surpoids ou obèse, et sous toute cette graisse en trop se trouve des maladies. La prise de poids crée les conditions favorables pour le diabète de type 2. Malheureusement, un tiers des enfants nés en 2000 devraient développer du diabète au cours de leur vie. En outre, les maladies artérielles (athérosclérose), provoquant des AVC et des crises cardiaques, des cancers du sein, du côlon et de la prostate, commencent aussi pendant l’enfance. Ces tendances ont abouti au fait que la génération actuelle devrait avoir une durée de vie plus courte que leurs parents. L’information sur les besoins nutritionnels des enfants est la première et principale façon de leur faire retrouver leur santé perdue et leur apparence physique. 

        L’industrie, travaillant avec le gouvernement, propage activement des mensonges sur la supériorité des nutriments d’origine animale. Par exemple, l’éleveuse de bovins et la représentante américaine du Wyoming, Cynthia Lummis, ont présenté le projet de loi du Congrès HR 804 le 21 Septembre 2012. Cette loi demande que la Chambre des représentants : 1 – reconnaisse l’importance des protéines d’origine animale comme une composante de l’alimentation équilibrée de la plupart des individus aux États-Unis, et 2 – encourage le « Department of Agriculture » de continuer à promouvoir les bienfaits pour la santé venant de la consommation de protéines animales dans les « Dietary Guidelines for Americans 2010 ». Vous devez défendre votre propre famille parce que l’aide venant de l’extérieur est peu probable. 

 

Problèmes de santé communs des enfants causés par le régime alimentaire occidental :


Acné , Allergies , Arthrite (inflammatoire) , Asthme , Maladies artérielles (crises cardiaques et AVC
bebe-maladeoccasionnellement) , Selles sanglantes , Odeurs corporelles (mauvaises odeurs), Cholestérol (élevé) , Colite , Constipation , Diarrhée, Diabète , Fatigue, Hémorroïdes , Hypertension , Indigestion (RGO) , Leucémie et lymphomes, Obésité , Peau grasse et cheveux gras, Otite moyenne  
 (inflammation de l’oreille), Puberté précoce, Cancer du testicule    

 

Préoccupations communes des parents  

        Mettant de côté les préférences personnelles de chacun pour manger de la viande et les énormes profits de l’industrie alimentaire et pharmaceutique, la réalité scientifique est que votre enfant va s’épanouir avec une alimentation sans produit animal à base de féculents et éviter les maladies à présent couramment répandues parmi ses pairs et ses camarades de classe. Les parents et les enfants doivent se familiariser avec les réalités nutritionnels pour éviter les pièges de tous les jours.  

 

Protéines :                                       potato-1653301_1280.jpg

        La plus grande période de croissance dans la vie d’un enfant se passe pendant ses deux premières années. Le régime idéal pendant cette période exigeante sur le plan nutritionnel est le lait maternel. La teneur en protéine du lait maternel humain n’est que de 5% des calories totales. Cette faible teneur en protéines ne peut pas être atteinte par des aliments végétaux non raffinés (féculents et légumes), puisque la plupart des aliments végétaux ont des niveaux de protéines qui sont plus élevés. Considérez que les patates douces sont de 6%, le riz de 8%, les pommes de terre 10%, et les haricots 28%
acides aminés essentiels
(les animaux peuvent produire seulement la moitié de ces éléments essentiels de la vie), par conséquent, obtenir suffisamment de protéines dans le régime alimentaire d’un enfant ne devrait pas être un problème s’ils suivent mon  

 

Calcium :  

        Ce minéral provient du sol et pénètre directement ou indirectement tous les animaux par les plantes. Le calcium provenant d’aliments végétaux fait grandir des chevaux robustes et des éléphants puissants. Bien sûr, l’approvisionnement des besoins en minéraux des enfants est facilement accompli avec des végétaux. Un examen récent de la revue Pediatrics fournit l’assurance aux parents que les produits laitiers ne sont pas nécessaires pour les enfants pour obtenir suffisamment de calcium. La viande, la volaille et les œufs ne contiennent essentiellement pas de calcium du tout. La carence en calcium n’est pas une inquiétude avec mon alimentation à base de féculents.  

Acides gras oméga 3 :  

        Le cerveau, un tissu adipeux, est en croissance rapide pendant l’enfance. Ceci a conduit les gens à croire que des sources super concentrées en acides gras essentiels à partir d’aliments sont nécessaires. Seules les plantes peuvent synthétiser les acides gras essentiels de base (oméga-3 et -6). Il est vrai que les animaux (poissons, par exemple) transforment ces éléments essentiels d’origine végétale en d’autres matières grasses (comme l’EPA et DHA), cependant les enfants, qui sont aussi en quelque sorte eux-mêmes des animaux efficaces, font la même chose. Aucun poisson ou autre animal n’a besoin d’aide. Les carences en graisses essentielles ne sont pas une inquiétude avec mon alimentation à base de féculents.  

Ferchild-559415_1280.jpg

        Ce minéral provient du sol, et entre directement ou indirectement par les plantes, dans tous les animaux. La préoccupation du manque de fer, en particulier chez les très jeunes enfants, a poussé une organisation, Health Canada, à recommander de donner de la viande aux bébés comme premier aliment solide. S’il vous plaît notez que les membres de cette organisation ont des liens avec les industries pharmaceutiques et alimentaires. Plutôt que de supprimer le lait de vache qui est la cause de presque toutes les anémies par carence en fer chez les , leur recommandation est de compléter avec plus de fer provenant de la viande.  

 

          Le lait de vache ne contient presque pas de fer. Ce qui aggrave ce problème de disponibilité du fer est que le calcium et la caséine dans le lait de vache empêchent l’absorption du fer dans le corps de l’enfant. La perte de fer complète la triade des mécanismes provoquant la carence en fer: le lait de vache cause des saignements aux intestins à environ 40% de nourrissons qui sinon seraient en bonne santé. Nourrir de viande les bébés comme premier aliment ne résout pas le problème et en crée beaucoup d’autres (obésité, diabète de type 2, maladies artérielles, cancer, etc.). Une distinction nutritionnelle importante est que le lait maternel favorise l’absorption du fer, et la carence en fer n’est donc pas un problème pour les nourrissons allaités exclusivement au sein. Les plantes sont chargées avec le fer du sol et répondent facilement aux besoins nutritionnels des enfants (tant qu’ils évitent les produits laitiers). La carence en fer n’est pas une inquiétude avec mon alimentation à base de féculents.  

                                            Vitamine D : 


girl-757441_1280.jpg          besoin de soleil
pour de nombreuses raisons, y compris la production de vitamine D. Le taux d’exposition dépend de facteurs tels que la pigmentation de la peau, la latitude, la saison de l’année, et l’heure de la journée.

En général, environ deux heures par semaine d’exposition au visage et aux mains suffisent pour les enfants à la peau claire. Les suppléments de vitamine D ne remplaceront pas le soleil et ont des effets négatifs multiples. Je ne recommande pas de suppléments de vitamine D sous forme d’aliments enrichis ou en pilules (sauf en cas de situations extrêmes). La vitamine D n’est pas une inquiétude avec mon alimentation à base de féculents.  

Vitamine B12 :  

         Les bactéries présentes dans l’environnement et dans l’intestin humain produisent la vitamine B12. La viande contient de la vitamine B12 à l’origine synthétisée par des bactéries. Au moins en partie, à cause des conditions sanitaires, des antiseptiques et antibiotiques accrus dans notre société moderne, il y a un risque de carence en vitamine B12. Pour couvrir cette possibilité rare, les enfants devraient prendre des suppléments de vitamine B12 . Cinq microgrammes (mcg) par jour est suffisant et semble être non toxique, même à des doses élevées communément trouvées dans les magasins (500 à 5000 mcg par dose). La vitamine B12 n’est pas une préoccupation avec mon régime alimentaire à base de féculents avec mes recommandations d‘un supplément de vitamine B12.     

 

Taille et calories suffisantes :  

         Si l’alimentation d’un enfant contient suffisamment de calories, alors la croissance et le développement normal peuvent être attendus. Les enfants ont besoin d’énergie pour la croissance (protéines, calcium et acides gras essentiels ne sont jamais des facteurs limitants). Les féculents (riz, maïs, pommes de terre, etc.) sont des mines d’or d’énergie. Les aliments concentrés comme les fruits secs, les noix, les graines, les beurres de noix, et les avocats ajoutent encore plus de calories et peuvent encore améliorer l’apport calorique. Les jus de fruits sont pleins de calories (et de sucres simples donc soyez prudents qu’ils se rincent et se brossent les dents peu après avoir bu pour prévenir les caries dentaires). 

La taille définitive dépend de l’apport calorique pendant l’enfance, mais il est important que ces calories proviennent de végétaux, plutôt que de sources animales. La dépendance à l’égard des produits animaux donne de nombreux problèmes de santé, y compris la puberté précoce. L’apparition de maturité avancée signifie l’initiation précoce de l’activité sexuelle, plus de grossesses imprévues chez les adolescentes, plus de maladie plus tard dans la vie (cancer du sein, par exemple). L’échec d’arriver à une taille normale n’est pas une inquiétude avec mon alimentation à base de féculents.  

 

Alimentation à divers âges  

Nouveau-né jusqu’à 6 mois :

          Le lait maternel jusqu’à six mois devrait être la nourriture exclusive (pas de jus, pas d’eau, pas de lait de vache en poudre, etc.). À six mois, les dents du bébé se développent pour mastiquer des aliments solides ainsi qu’une coordination des mains suffisante pour prendre quelque chose des mains de la mère. (L’allaitement exclusif après six mois peut être sain pour la mère et l’enfant.)  

allaitement-maternel

        L’alimentation de la mère est cruciale, aussi. Son apport en nutriments et non-nutriments affecte son lait. Par exemple, la protéine du lait de la vache qu’elle consomme se retrouve dans le lait maternel, provoquant des problèmes de bébé, comme des coliques. Les produits chimiques nocifs pour l’environnement venant de ses choix alimentaires peuvent également empoisonner son lait. Les femmes qui allaitent devraient aussi inclure un supplément de vitamine B12.  

       Pour les quelques femmes qui ne peuvent
pas allaiter, je recommande une préparation hypoallergénique à base de lait de vache (également appelée préparation à base de protéines hydrolysées).  

        Ces formules sont généralement décrites comme fades. C’est parce que les fabricants les font avec moins de sucre que les préparations à base de lait de vache habituelles. Cet écart peut être corrigé en ajoutant 1 gramme de sucre de table (environ 1/4 de cuillère à café) pour 57 grammes de préparation (100 calories). Comme le bébé s’habitue, le sucre ajouté peut être réduit et arrêté. Le lait de soja, de noix, de riz et d’avoine et autres préparations maison ne devraient pas être utilisés pour les nourrissons.    

De 6 mois jusqu’à 2 ans (sevrage) :  

        Les enfants aiment naturellement le sucré (la pointe de la langue a des papilles pour le sucré). Les premiers aliments de sevrage introduits à six mois peuvent inclure du riz cuit, du maïs, de l’avoine, d’autres céréales, des farines, des pommes de terre en purée et des patates douces. Les jeunes enfants aiment les fruits cuits et compote comme les pommes, les bananes et les poires. Les légumes cuits et en purée ont souvent un goût amer, donc le brocoli, le chou-fleur, le chou frisé et les épinards peut être plus difficile à introduire. Les haricots cuits, les pois verts, et des morceaux de tofu peuvent être introduits à l’âge de sept ou huit mois. Les collations saines simples telles que le maïs et le riz soufflé font de bons amuse-gueules.  

maternity-1643062_1280.jpgLes avocats en purée, les beurres de noix et de graines à tartiner sur du pain, les bagels et les craquelins peuvent être introduits vers l’âge d’un an. Les allergies à l’arachide et à d’autres noix ne sont pas rares. S’il y a une inquiétude en raison de l’histoire passée ou de la famille, il vaut mieux éviter les aliments suspects. Les aliments cuits sont généralement mieux tolérés parce que la cuisson décompose les protéines et les hydrates de carbone ce qui les rend plus digestes et provoque moins d’allergies. Réduisez le risque d’étouffement en mélangeant et en coupant les aliments en petits morceaux.  

        Les aliments peuvent être facilement et à peu de frais préparés à la maison, mais beaucoup de parents choisissent des aliments pour bébé préparés commercialement. Vérifiez les ingrédients. Ils devraient contenir seulement de la purée et des céréales, des légumes et des fruits cuits sans sel ni sucre.  

De 2 ans jusqu’à 10 ans :  

        Des repas fréquents et des collations, ainsi que de grandes portions, aident à assurer l’apport énergétique adéquat. Les graisses sont la source la plus concentrée de calories. L’apport de graisse  des jeunes enfants en bonne santé n’a pas besoin d’être réglementé. Cependant, les enfants qui sont déjà en surpoids ou obèses devraient ne pas être nourris avec des aliments végétaux riches en matières grasses comme les noix, les graines et les avocats jusqu’à ce qu’ils aient perdu leur excès de poids.  

         Les aliments préférés de nos enfants et petits-enfants ont été : des céréales froides et chaudes saupoudrés d’une demi-cuillère à café de sucre, des crêpes et des gaufres avec une petite touche de sirop d’érable, du pain grillé avec une mince couche de confiture, des pâtes à la sauce marinara (les légumes étaient effrayants s’ils avaient été mélangés avec la sauce en premier), des soupes de légumes et de haricots avec du pain, des sandwichs au beurre d’arachide et une fine couche de jelly, des sandwichs au pâté de haricots, des burritos aux haricots, des pizzas saines, et du riz, des pommes de terre, ou des pâtes avec différentes sauces. Ils ont également aimé leurs féculents riz, maïs, pommes de terre, patates douces, pois, haricots, pâtes, pains, etc. (Des milliers de recettes gratuites de Mary se trouvent sur mon site web et dans les livres McDougall. En plus il y a un programme gratuit de 12 jours pour la famille à suivre sur www.drmcdougall.com.) Les sucres simpl
es, le sel et les épices sont utilisé pour améliorer l’acceptation de la nourriture, mais raisonnablement, généralement en faible quantité. L’eau est la meilleure boisson. Les tisanes peuvent être acceptables. Les jus de fruits sont du sucre et de l’eau, donc un bon rinçage et un bon brossage des dents sont
nécessaires.  

        Pendant ces âges, le contrôle parental doit être absolu, les choix alimentaires ne devraient pas être la décision de l’enfant. Mettez de bons aliments dans les placards et au réfrigérateur et l’enfant les mangera
. (Les aliments malsains concurrents
doivent être retirés.)  

f__culents.jpgDe 11 ans à l’âge adulte :  

          Une poussée de croissance importante se produit pendant l’adolescence. Les féculents doivent fournir l’essentiel de leurs calories, avec une énergie supplémentaire à partir de fruits secs et des aliments d’origine végétale riches en graisses (noix, graines, avocats, etc.). L’obésité est un problème croissant à cet âge. Considérer qu’un jeune adulte sur quatre est trop en surpoids pour joindre l’armée américaine, selon un nouveau rapport d’un groupe de défense. La sécurité de notre pays dépend de la force et l’endurance de nos militaires, ainsi l’obésité et les maladies du à l’alimentation sont une menace pour notre sécurité nationale.  

         L’éducation est la clé pour obtenir que les enfants plus âgés choisissent une alimentation saine. Expliquez-leur que leurs choix peuvent nuire à leurs apparences physiques (de l’acné à la mauvaise odeur à l’obésité). Expliquez comment « tous les athlètes gagnants » sont alimentés en se chargeant de glucides depuis les féculents (riz, maïs, pommes de terre, etc.). Les droits des animaux et les problèmes d’environnement résonnent avec les jeunes, des personnes sensibles à la recherche de leur avenir.  

 

Assurer l’avenir de nos enfants… 

        Nos enfants doivent être protégés et soignés. Nous, en tant que parents et grands-parents, avons cette responsabilité et beaucoup d’entre nous ont les connaissances nécessaires pour prendre des mesures dès maintenant. Malheureusement, la plupart des gens sont encore aveugles devant l’importance de sauver ceux qui sont surnourris. Ils ne voient pas les souffrances d’un enfant obèse comme étant aussi nuisible que celles d’un enfant sous-alimenté. Mais, elles le sont. La souffrance répandue dans le monde dominé par la viande et les produits laitiers d’aujourd’hui mérite les mêmes efforts à pleine échelle (ou plus) que les États-Unis ont mis à sauver les enfants affamés en Europe occidentale après la Seconde Guerre mondiale. Mon régime à base de féculents efficace à 100%, a un faible coût, et de manière inoffensive pour renforcer le monde avec un avenir peuplé par des enfants bien nourris, forts, sains, et en forme.

                                                                                               Dr Mc Dougall

Source: Newletter en Anglais / Tradution : Nico Starchivore

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s