Ce que les experts nous disent à propos de l’huile

oil-in-water-1438382_640

« Les angiographies en série des artères du cœur des patients montrent que les trois types de graisse—gras saturés (animal), monoinsaturés (huile d’olive) et polyinsaturés (huiles oméga-3 et -6) étaient associées à l’augmentation importante de nouvelle lésions athérosclérotiques pendant l’année d’étude. Seulement en diminuant entièrement la consommation de gras, y compris les huiles poly- et mono-insaturées, les lésions cessent de croître. » John McDougall, MD.


« L’un des facteurs de coagulation les plus importants de prévention de risque de crise cardiaque est un facteur VII élevé. Chacune des cinq graisses testées—huile de colza (canola), huile d’olive, huile de tournesol, huile de palme et le beurre ont montré des augmentations similaires des triglycérides et du facteur de coagulation VII. » John McDougall, MD.  


« Les huiles alimentaires polyinsaturées, les oméga-3 et oméga-6, s’incorporent dans les plaques d’athérosclérose humaines; favorisant ainsi l’endommagement des artères et la progression de l’athérosclérose ». John McDougall, MD.


« Une étude portant sur l’effet de l’huile d’olive sur le flux sanguin a montré qu’un seul repas avec de l’huile d’olive provoque une augmentation de spasmes des vaisseaux et la diminution du flux sanguin par rapport aux repas sans huile. Plus précisément, cette étude a montré que lorsque les sujets des tests ont été nourris de repas avec huile d’olive, leurs principaux vaisseaux sanguins avaient une diminution de 31% du débit sanguin par rapport aux repas sans huile ». Matthew Lederman, MD et Alona Pulde, MD.


« Il y a une étude assez récente réalisée sur l’île de Crète, d’où le fameux régime méditerranéen des années 60 est connu. Ils ont examiné 304 patients en Crète, 152 patients avec une maladie cardiaque contre 152 sans maladie cardiaque. Les patients souffrant de maladies cardiaques avaient des apports quotidiens significativement plus élevés en gras monoinsaturés (huile d’olive). Les patients sans maladie cardiaque avaient des apports plus élevés en glucides, fibres, folate et oméga-3. Plus on consomme de graisse mono insaturée (huile d’olive) , plus il y a de maladie cardiaque. » Jeff Novick, MS, RD.  


« Le regretté Dr David H. Blankenhorn de la University of Southern California School of Medicine a comparé des angiographies de base avec des angiographies de suivi pendant un an chez les personnes atteintes de maladie d’artère coronaire. Il a constaté que la maladie avait progressé autant chez ceux qui consomment des acides gras monoinsaturés que ceux qui avaient consommé des gras saturés. » B. Caldwell Esselstyn, MD.


« De même, Laurent Rudel de la Wake Forest University Baptist Medical Center a expérimenté avec l’alimentation du singe vert africain, qui métabolise les graisses de façon très similaire aux êtres humains. Au bout de cinq ans, il a constaté que les singes qui consomment des graisses monoinsaturés ont fait apparaître des niveaux plus élevés de HDL (bon cholestérol) et des niveaux inférieurs de LDL (mauvais cholestérol), mais les autopsies faites sur eux lui montrèrent qu’ils avaient développé des maladies coronariennes tout autant que ceux nourris aux graisses saturées. » B. Caldwell Esselstyn.  


« Les graisses polyinsaturées et monoinsaturées—celles contenues en grande quantité dans les huiles végétales ainsi que dans les poissons—sont reconnues pour affecter le système immunitaire, augmenter les saignements, et promouvoir les cancers, en particulier ceux du côlon, de la prostate et du sein. » John McDougall, MD.


« Les huiles raffinées peuvent être toxiques pour les tissus de l’organisme. Les deux acides gras oméga-3 et oméga-6 sont associés à un risque accru d’opacification du cristallin de l’œil, ce qui entraîne des cataractes. » John McDougall, MD.  


« Quant à la graisse, tous les aliments d’origine végétale contiennent des quantités suffisantes de matière grasse et seulement les plantes donnent des acides gras essentiels qui favorisent une bonne santé. » John McDougall, MD.

drops-1715831_640


« En dépit de toutes les allégations de santé, l’huile d’olive est une source très riche de calories et, en outre, 14% des calories dans l’huile d’olive proviennent de graisses saturées. La recommandation actuelle de l’American Heart Association est de limiter notre consommation de gras saturés à pas plus de 7% des calories. Personnellement, je pense que moins de 5% est mieux. » Jeff Novick, MS, RD.


« Entre 14 et 17% d’huile d’olive est saturé, du gras qui obstrue les artères.—Tout aussi agressif pour favoriser les maladies cardiaques que la graisse saturée dans le rôti de boeuf. » Caldwell B. Esselstyn, MD.


« Les procédés d’extraction ont retiré tous les autres ingrédients de l’aliment entier. Ainsi, les huiles raffinées ne sont plus mélangés avec l’environnement naturellement conçu et équilibré de protéines, glucides, vitamines, minéraux, et dix mille autres produits chimiques trouvés à l’origine dans les plantes. »John McDougall, MD.


« Selon l’Académie nationale des sciences, l’apport quotidien adéquat d’acides gras oméga-3 est de 1,1 grammes pour les femmes et 1,6 grammes pour les hommes. Cela se traduit entre 1 à 3% de nos calories par jour ou environ ¼ à 1/3 de cuillère à café par jour ! Pas beaucoup du tout et facile à atteindre, même avec le régime de base végétalien le plus fondamental. » Matthew Lederman, MD et Alona Pulde, MD.


« L’huile d’olive est composée principalement de matières grasses mono-insaturées, qui ne sont pas des acides gras essentiels. En fait, pour obtenir suffisamment d’oméga-3 par l’huile d’olive, vous devez boire huit onces par jour, ce qui est une tasse, 1900 calories et 216 grammes de gras saturés. » Matthew Lederman, MD et Alona Pulde, MD.


« En fait, l’huile d’olive élève aussi le cholestérol et endommage les vaisseaux sanguins, ca ne le fait juste pas autant que les graisses saturées. » Matthew Lederman, MD et Alona Pulde, MD.


« L’huile de coco a plus de 90% de gras saturés et a le même effet néfaste sur notre taux de cholestérol que de manger du beurre. »Matthew Lederman, MD et Alona Pulde, MD.


« Les Américains consomment de grandes quantités d’huile, un aliment raffiné, transformé à des températures élevées. Lorsque les huiles sont soumises à la chaleur, la structure chimique des acides gras essentiels est transformé en dérivés toxiques connus comme les peroxydes de lipides et d’autres toxiques et des sous-produits potentiellement cancérigènes . » Joel Fuhrman, MD.


« Même les huiles pressées à froid sont soumises aux effets néfastes de la chaleur et contiennent des peroxydes lipidiques. » Joel Fuhrman, MD.


« L’huile est de l’huile, peu importe de quelle nourriture elle est extraite (d’une graine de soja, d’une olive, d’une graine de lin, ou d’une noix de coco) et TOUTES les huiles sont mauvaises pour vous. » Matthew Lederman, MD et Alona Pulde, MD.


« Obtenez vos graisses comme la nature les a conditionné. Il est préférable de consommer les petits graisses dont nous avons besoin dans leur préparation d’origine : les aliments entiers. » Joel Fuhrman, MD.

vegetables-1620558_640


« Rappelez-vous, lorsque vous extrayez l’huile de l’aliment entier dans lequel elle a été conditionnée, vous lui retirez ses propriétés antioxydantes—et leur environnement riche phytochimique. Vous transformez le rapport nutriment/calories en aliment faible en nutriment par rapport aux calories, et en même temps vous nuisez à la qualité de la graisse avec la chaleur. » Joel Fuhrman, MD.


« Les aliments entiers naturels venant des végétaux (de grains entiers, de légumes verts, de noix et de graines) offrent la graisse adéquate. Si vous mangez un assortiment d’aliments naturels, vous ne serez pas déficient en matières grasses. Nous n’avons pas besoin de prendre d’huile de poisson, d’huile d’onagre, ou toute autre huile lorsque nous mangeons des aliments sains. » Joel Fuhrman, MD.  


« Dans une usine, l’huile extraite à partir du reste de la plante est traitée pour éliminer l’humidité et les impuretés, qui sont les parties de la plante autres que l’huile. Pendant ce processus, de la soude caustique est ajoutée à l’huile de sorte que certaines des impuretés deviennent un savon insoluble qui se dépose. Le mélange obtenu est ensuite blanchi et désodorisé pour rendre le produit correspondant aux attentes des consommateurs. Cette substance manufacturée est ensuite mise en bouteille parce que l’huile se détériore rapidement si elle est exposée à l’air. » Janice Stanger, Ph.D.


« Les huiles manufacturées sont pas plus nutritives ou nécessaires que le sucre raffiné ou la farine blanche—mais sont une source de calories plus concentrées, avec environ 100 calories en seulement une cuillère à soupe. » Janice Stanger, Ph.D. 


« Bien que l’huile d’olive contienne beaucoup de gras monoinsaturés, qui a peu ou pas d’effet sur le cholestérol, il contient aussi de la graisse saturée (environ 13%), le genre qui augmente le taux de cholestérol et aggrave la résistance à l’insuline. » Neal Barnard, MD.

Traduction : Nico Starchivore => Son site.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s