Lorsqu’on vous demande : Pourquoi ne mangez vous pas d’huile ?

sunflower-94187_1280.jpg

Premièrement, expliquez que « Le gras que vous mangez est le gras que vous portez« , et expliquez leur qu’il n’y a rien de plaisant de porter sur soi de l’huile d’olive, de lin ou de mais * . Avec cette raison, la plupart de vos amis ou de votre famille comprendront que l’huile n’est pas si saine. La prise de poids est courante lorsque l’on consomme beaucoup de végétaux riche en gras, comme les noix, les graines, les avocats et les olives, autant que les huiles végétales vendus en bouteille. Cependant, la prise de poids ne se passe pas de la même manière avec des végétaux entiers riche en gras et l’huile raffinée.

Je considère les végétaux, même ceux riche en gras, bons pour la santé. Cependant, les personnes désirant perdre du poids devraient éviter les noix, le beurre de cacahuète, les graines, les avocats et les olives, car ce sont des sources facile à surconsommer de calories concentrées. Pour noël nous avions droit à des noix comme cadeau.  Maintenant, nous pouvons trouver des noix partout, salées, grillées avec de l’huile ajoutée, et ces noix, concentrées en calories, se mangent à une vitesse folle (et s’incrustent sur vos hanches). D’autre part, ces aliments riches sont les bienvenus dans l’alimentation des enfants en pleine croissance et les adultes avec une vie active. Mais elles doivent être mangées avec modération pour la plupart.

Chimiquement parlant, les huiles sont composées de chaînes de carbones dans leur état pur. Le processus extractif a éjecté tous les autres nutriments présents dans la plante. Donc, cette huile n’est plus du tout accompagnée de sa composition substantielle naturelle tels que les protéines, les glucides, les vitamines, les minéraux et mille et une autres substances originelles végétales. Les huiles ne sont pas des aliments – au mieux ce sont des médicaments qui causent des effets secondaires, au pire elles sont de lourdes toxines qui rendent malade.

*La seule distinction entre la graisse et l’huile est que l’une est solide et l’autre liquide à température ambiante.

oil-in-water-1438365_1280

Les huiles sont essentielles pour la santé

Le corps humain peut synthétiser à partir de végétaux presque tous les composés organiques pour régénérer et maintenir sa santé. Cependant, il y a seulement quelques éléments basiques qu’il ne peut synthétiser. Les 11 vitamines, les 8 acides aminés et les 2 types de gras et doivent être fournis par l’alimentation. Heureusement, à part 2 vitamines (vitamine D par le soleil et B12 par des bactéries ou suppléments), tous ces nutriments essentiels sont créés par les végétaux et trouvés en quantité abondante dans une alimentation basée sur des féculents, des légumes et des fruits.

Le gras est constitué de chaînes de carbones de tailles différentes, et le nombre et la position des double-liaisons (un terme chimique désignant un lien double entre les atomes de carbone). Les animaux ne peuvent pas créer cette double-liaison après le 3 ème ou 6 ème carbone sur une chaîne. Seuls les plantes peuvent le faire. Donc, seuls les plantes peuvent synthétiser les oméga-3 et oméga-6. Les acides gras appelés « essentiels ». Comme tous les autres animaux, nous devons obtenir ces acides gras essentiels directement par les plantes ou par des animaux qui eux ont mangé des plantes et qui ont stocké ces acides gras essentiels dans leurs tissus. Par exemple, les poissons stockent les oméga-3 synthétisés par les algues, les poissons ne peuvent pas les synthétiser d’eux-mêmes.

Les acides gras communs :

  • L’acide linoleique : la forme la plus commune d’oméga-6
  • L’acide gamma linoléique : est un oméga-6 végétal, est utilisé comme médicament sous forme isolée
  • L’acide alpha-linoléique : L’oméga-3 végétal le plus consommé
  • L’acide éicosapentaénoïque (EPA) : est un oméga-3 fabriqué par les animaux, y compris les poissons, à partir d’acide alpha-linolénique

  • L’acide docosahexaénoïque (DHA) : est un oméga-3 fabriqué par les animaux, y compris les poissons, à partir d’acide alpha-linolénique

La carence en acides gras essentiels est inconnue

Dans notre corps, ces acides gras essentiels sont utilisés dans beaucoup de processus comme la formation de membranes cellulaires, et la synthèse de puissantes hormones connus sous le nom d’eicosanoïdes (prostaglandines, leucotriènes et thromboxanes). Notre besoin en acides gras essentiels est vraiment infime et est comblé par les alimentations les plus basiques, on l’estime à environ 1-2%  (1) de notre total énergétique sur une journée. Donc, la carence en acides gras essentiels n’est tout simplement pas connus dans la plupart des populations.* Une carence en acides gras essentiels est connu chez certains patients nourris en intraveineuse avec une sources parentéral sans gras. Pour ces cas, la correction de la déficience peut se faire grâce à une petite quantité de haricots soja ou d’huile de carthame sur leur peau – cela vous donne un peu l’idée de la dose dont ils ont besoins. (2) Manger assez de végétaux entiers dans votre alimentation vous permettra d’avoir en abondance des acides gras essentiels sains, efficaces et dans leurs enveloppes naturelles.

* Certaines personnes parlent d’une « relative déficience » d’acides gras essentiels créée par une consommation massive de graisses animales saturées, graisses trans (trouvées dans les margarines et produits gras) et/ou abus d’oméga-6, et croient que certaines maladies chroniques sont dues à ce type de déséquilibre (1). C’est légèrement différent d’une carence en gras essentiels qui conduirait à : une perte de cheveux, une dermatite écailleuse, une mauvaise cicatrisation, une sensibilité aux infections, un foie gras et un retard de croissance chez le nourrisson et l’enfant. (1)

capsule-1079838_1280

Les huiles comme médicaments

Quand les huiles sont extraites de leurs enveloppes naturelles – par exemple, des graines de mais, de soja, de carthame, de lin ou du fruit de l’olive ou de l’avocat – elles ne sont plus du tout des aliments. Oui, elles apportent beaucoup de calories – mais le reste des nutriments naturels de ces végétaux est absent. De ce point de vue là, les huiles peuvent avoir un effet pharmacologique puissant  –  avec des bénéfices et des méfaits. Si j’extrais les vitamines et les minéraux d’une plante pour en faire un supplément, pourrais le qualifier d’aliment ? Non.

Toutefois, les effets de ces huiles isolées et concentrées seront toujours plus puissants que ceux des suppléments.

Les oméga-3 et 6 inhibent l’agrégation des plaquettes, ralentissent la coagulation du sang, donc ces huiles « allègent le sang« . Cette propriété bien connue peut être bénéfiques pour réduire les risques de formation d’un caillot sanguin dans les artères du cœur, causant les crises cardiaques. Une pratique courante consiste à prendre des oméga-3 en pilules (poissons ou graines de lin) pour réduire les risques de maladies cardiaques.(3)

En supprimant le système immunitaire, les oméga-3 et 6 soulagent l’inflammation. On l’a utilisé comme médicament pour des cas de polyarthrites rhumatoïdes, de maladies de Crohn, de colites ulcéreuses, de psotiasis, de lupus érythémateux, de scléroses en plaque et d’eczémas. (4) D’autres pathologies comme les migraines, la maladie d’Alzheimer et PMS ont aussi été traité avec. Les bénéfices rapportés sont variables et questionnables, et n’ont jamais été réellement approuvés dans le milieu médical.

Aussi stupide que cela puisse paraître, il a été suggéré que manger beaucoup de ces acides gras essentiels permettait de perdre du poids. Cependant, une évaluation en double aveugle sur 12 semaines avec de l’huile d’onagre comme agent « anti-obésité » sur 100 femmes, n’a pas trouvé de différence significative sur la perte de poids comparé aux femmes avec placebo (5). Les graisses et les huiles sont le carburant fétiche du corps lorsque les glucides ne sont pas disponibles. Même les huiles les plus saines vont de la bouche jusqu’aux hanches sans exception.

Les huiles comme toxinesglass-101666_640

Comme tous les autres médicaments, il y a des effets secondaires à la consommation d’huiles, lorsque l’on en ajoute à ses plats ou qu’on les prennent en supplément. L’effet secondaire le plus courant est la prise de poids même pour le huiles dites saines, comme l’huile d’olive. Lorsque 54 femmes obèses ont été étudiées en Méditerranée,ces femmes mangeaient une alimentation pauvre en glucides (35% de leurs calories) et riche en gras (43% de leurs calories). Environ 55% des graisses de leurs alimentations provenaient d’huile d’olive. (6)  Mon avis : Une alimentation Méditerranéenne riche en huile d’olive, bien plus qu’en fruits et légumes vous rendra GROS.

Les huiles riche en Oméga-3 et 6 rendent le sang limpide ce qui augmente le risque de saignement (7,8). Cet effet secondaire du à la prescription d’huiles pour prévenir les crises cardiaques, peut être fatal après un accident de la route ou lorsqu’une artère pètent dans le cerveau lors d’un AVC.

Est-ce que les huiles végétales préviennent vraiment les maladies cardiaques ?

La pensée commune dit que les huiles nous protègent contre les maladies cardiaques, mais il restent malgré tout beaucoup de questionnement:

  •  Les angiographies en série des artères du cœur des patients montrent que les trois types de graisse—gras saturés (animal), monoinsaturés (huile d’olive) et polyinsaturés (huiles oméga-3 et -6) étaient associées à l’augmentation importante de nouvelle lésions athérosclérotiques pendant l’année d’étude (9). Seulement en diminuant entièrement la consommation de gras, y compris les huiles poly- et mono-insaturées, les lésions cessent de croître.
  • Les huiles alimentaires polyinsaturées, les oméga-3 et oméga-6, s’incorporent dans les plaques d’athérosclérose humaines; favorisant ainsi l’endommagement des artères et la progression de l’athérosclérose (10)
  • Une étude sur les singes verts d’Afrique a montré que lorsque les graisses saturées ont été remplacé par de l’huie mono-insaturée (huile d’olive), l’huile d’olive n’a apporté aucune protection contre l’athérosclérose. (11)
  • L’un des facteurs de coagulation les plus importants de prévention de risque de crise cardiaque est un facteur VII élevé. Chacune des cinq graisses testées—huile de colza (canola), huile d’olive, huile de tournesol, huile de palme et le beurre ont montré des augmentations similaires des triglycérides et du facteur de coagulation VII. (12)
  • Plus connu, les bénéfices de l’alimentation Méditerranéenne serait du à la consommation quasi végétarienne. Cette alimentation est bonne malgré l’huile d’olive consommée. (13)

olive-oil-1596417_1280

Les huiles peuvent être toxiques pour les tissus corporels. Les oméga-3 et 6 sont associés avec un risque accru d’opacification de l’œil, entraînant des cataractes. (14) Les oméga-3 et oméga-6 pourraient bénéficier aux personnes atteintes de troubles auto-immuns. D’autre part, l’ingestion excessive de ces graisses pourraient aussi aggraver ces troubles. (15) Plus important encore, nous avons cruellement besoins que notre système immunitaire fonctionne au mieux. Les huiles ont prouvé qu’elles supprimaient de nombreux mécanismes naturels de destruction des microbes (avec diminution marquée de la cytokine, du facteur de nécrose tumorale alpha et de l’interféron gamma). (16)

Des recherches sur les animaux suggèrent que les oméga-6 sont très cancérogènes et que les oméga-3 peuvent être bénéfiques pour la prévention des cancers (17). Cependant, ce n’est peut être pas tout a fait le cas. Dans une expérience sur le cancer du côlon, une alimentation riche en huiles de poisson et de carthame induit respectivement 10 à 4 fois plus de métastases (en nombres) et plus de 1000 à 500 fois plus de métastases (taille) sur le foie de rats. (18) D’autres expériences ont montrés que les l’huiles augmentaient les risques de cancers (1920). Plus important encore, les études sur les populations à travers le monde, prouvent que moins nous consommons de gras moins nous développons de cancers du seins, du côlon et de la prostate. (212223)

Quelques solutions pour ne plus utiliser de l’huile :

  • Ne pas ajouter d’huile lors de la cuisson
  • Utiliser des casserole et poêle anti-adhésive
  • Utiliser de l’eau
  • Faire des sauté avec des liquides non-gras
  • Cuire à la vapeur
  • Faire bouillir
  • Cuire au four

stew-1759394_1280

Pour conclure :

Pas un jour ne passe ou je n’entends personne me dire, « Mon régime est complètement végétalien, mais j’ai encore 10 kilos de trop. » Le visage et les cheveux un peu gras car elle n’a pas encore été capable d’arrêter la demi-tasse d’huile d’olive vierge extra qu’elle ajoute à sa sauce à spaghetti. Beaucoup de gens n’ont pas encore atteint leurs objectifs de santé et physique, car ils n’ont pas encore éliminer toutes les huiles végétales ajoutées de leur alimentation. Les dîners au restaurant en sont souvent la cause. Le plus souvent, même après avoir utilisé les meilleures compétences de communication avec le serveur, le repas arrive toujours avec son accompagnement huileux. Éviter les huiles végétales est le dernier obstacle important pour les personnes désirant une santé optimale. Faites un dernier choix éclairé-juste en disant «non» à ces huiles ajoutées qui sont vraiment » non essentielles« .

Dr McDougall

Sources : When Friends Ask: Why Do You Avoid Adding Vegetable Oils? / Traduction : Mel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s