L’excès de protéines

 

steak-575806_640

Les muscles, la vitalité, la force, la puissance, l’énergie, la vitalité, la vigueur, l’agressivité, et la vivacité sont les mots qui nous viennent lorsque l’on pense aux protéines de notre alimentation. La réalité est un peu différente, ostéoporose, dommages rénaux, calculs rénaux, dysfonction immunitaire, arthrite, promotion du cancer, énergie faible et santé globalement endommagée sont les conséquences d’une surconsommation de protéines.

Les protéines sont les briques de nos tissus organiques. Sans une quantité suffisante dans notre alimentation notre santé en pâtirait, mais à moins d’être en période de famine cela n’arrive jamais. Oui, un peu de protéines est bien, mais plus de protéines n’est pas « mieux« . La recommandation d’en consommer beaucoup est basée sur des pseudosciences dévastatrices comme pour l’excès de gras et de cholestérol. Malheureusement, presque toutes les personnes mangeant à l’occidentale surconsomment des protéines jusqu’à ce que leurs corps n’en puissent plus. Le public n’a aucune connaissance à propos de l’excès de protéines, mais les scientifiques savent les dommages qu’elles causent depuis plus de 100 ans.

Dans le livre  » Physiology Economy in Nutrition » Russell Henry Chittenden, le président de l’American Physiological Society (APS) et les professeurs de chimie physiologique de Yale ont écrit en 1905 : »Les protides (protéines) sont des menaces constantes pour le bien-être de notre corps, n’importe qu’elle quantité de protides ou d’aliment à teneur en albumine au-delà de la dose recommandée peut provoquer des dommages. De plus, il ne faut pas beaucoup d’imagination pour comprendre la pression constante que cela exerce sur le foie et les reins, sans parler de l’influence possible sur les parties centrales et périphérique du système nerveux par ces déchets azotés dont le corps se débarrasse en général aussi rapidement que possible. » (1)

Quels sont nos besoins en protéines ?

Les protéines nous servent à construire de nouvelles cellules, synthétiser des hormones et réparer les dommages et renouveler les tissus. Alors de combien en avons nous besoins ?

La perte en protéines s’effectue par la sueur, par l’intestin, et d’autres pertes diverses et est d’environ 3 grammes par jour (0,05 gramme par kilo) (3). Ajoutez à ceci d’autres besoins physiologiques comme la croissance et la réparation. Le total final, basé sur de solides recherches scientifiques, est un besoin journalier minimum est d’environ 20 à 30 grammes (45). Les protéines végétales comblent facilement ce besoin.

chickpea-390706_640

Mais combien en consommons nous réellement ?

Ceux vivant dans les sociétés rurales asiatiques consomment environ 40 à 60 grammes de protéines par leur alimentation basée sur des féculents (riz surtout) et légumes (6) Pour l’alimentation occidentale, avec des choix alimentaires faits de viandes et de produits laitiers, une alimentation « équilibrée » apporte environ 100 à 160 grammes de protéines par jour. Un Esquimau, mangeant des animaux marins, et ceux mangeant une alimentation low-carb peuvent consommer jusqu’à 200 à 400 grammes de protéines par jour.(7) Remarquez qu’il y a un énorme écart entre  la quantité requise et la réelle consommation de protéines. La résilience du corps humain peut faire face à des situations extrêmes et une incroyable surconsommation.


Protéines pour le corps humain

Situation – Protéines par gramme  – Pourcentage pour 2000 cal/jour

Perte protéique – 3 grammes – -1%

Quantité minimale – 20 à 30 grammes – 4 à 5 %

Enfant allaité – 6 mois – 3 à 12 grammes – 5 à 6,3 % pour 350 à 1100 cal

Alimentation Asiatique – 40 à 70 grammes – 8 à 14 %

La Starch Solution – 35 à 75 grammes – 7 à 15 % (*)

Alimentation moderne – 75 à 160 grammes – 15 à 32 %

Régime Atkins – 150 à 350 grammes – 30 à 70 % pour moins de 2000


Une fois que le corps à sa dose, l’excès doit être évacué. Le foie converti l’excès de protéines en urée et en déchets azotés, qui sont finalement éliminé par les reins et l’urine.

040100thefateofexcessopti.jpg

L’excès de protéines pèse sur les reins et le foie

Le traitement de toutes ces protéines par le corps – parfois jusque 300 grammes par jour – occasionne l’usure des reins. Par conséquent, en moyenne 25% de la fonction rénale est perdue au cours de la vie (70 ans) de consommation alimentaire moderne. (89) Heureusement, les reins sont dotés d’une grande capacité de réserve et cette perte de fonction n’a aucun effet sur une personne saine. Cependant, les personnes ayant déjà perdu de leur fonction rénale pour d’autres raisons – un accident, un don de rein, une infection, un diabète, une hypertension- peuvent souffrir des conséquences d’une alimentation riche en protéines. (10 11)

Le traitement fondamental pour les personnes ayant une insuffisance rénale est une alimentation pauvre en protéines. Une insuffisance rénale nécessitant une dialyse, peut habituellement être reportée ou évitée pour les patients assez chanceux pour connaitre les bienfaits d’une alimentation pauvre en protéines. (1013)

Les personnes souffrant d’insuffisance hépatique ont également des bénéfices fondamentaux avec une alimentation pauvre en protéines. A cours de transplantation hépatique, c’est le seul traitement qu’ils recevront. Au cours de la phase terminale de l’insuffisance hépatique, les patients tombent dans un coma du à l’accumulation de produits protéiques dégradés (coma hépatique). La transition vers une alimentation « gratuite », très pauvre en protéines peuvent ramener ces gens de leur coma. Une alimentation végétale bien établie est particulièrement bénéfique pour le foie et les reins. (1415)

skeletons-1617539_640

L’excès de protéines endommage les os = Ostéoporose

A travers le monde, le taux de fracture du col du fémur (et de calculs rénaux) augmentent en même temps que la consommation de protéines animales (incluant les produits laitiers). Par exemple, les personnes aux USA, au Canada, en Norvège, en Suède, en Australie et en Nouvelle-Zélande ont les plus haut taux d’ostéoporose. (1516)

Les taux les plus bas sont pour les pays qui mangent le moins de produits animaux (ces personnes mangent aussi peu de calcium) et sont ceux qui vivent dans les campagnes Asiatiques et Africaines. (1516).

L’ostéoporose est causée par plusieurs facteurs contrôlables; toutefois le facteur le plus important est le choix alimentaire -spécialement la quantité de protéines animales et les aliments très acides (17-19). Les aliments très acides sont les viandes, les volailles, les poissons, les fruits de mer et les fromages à pâte dure – le parmesan est l’aliment le plus acide que nous consommons (20). Cet acide doit être neutralisé par le corps (21). Le carbonate, le citrate et le sodium sont des matériaux alcalins piochés dans les os pour neutraliser les acides. Les fruits et les légumes sont alcalins et une alimentation qui en est riche neutralise les acides et préserve les os. L’acidité du corps causée par une alimentation moderne va aussi augmenter le taux de cortisol (stéroïde)(22). Un taux de cortisol trop élevé cause des pertes osseuses chroniques – comme donner des médicaments stéroïdiens pour l’arthrite cause de l’ostéoporose sévère.

040100acidloadopti.jpg(2324)

Conséquence deux : calculs rénaux

Une fois que les matériaux se détachent de l’os, le calcium et d’autres substances osseuses se déplacent à travers le flux sanguin vers les reins où ils sont éliminés dans l’urine. Dans un effort pour éliminer la surabondance de déchets protéiques, le flux sanguin à travers les reins (taux de filtration glomérulaire) augmente – le résultat: le calcium est filtré hors du corps. Naturellement, les reins tentent de renvoyer une grande partie de ce calcium filtré vers le corps; Malheureusement, les acides et le soufre contenant des acides aminés altèrent les efforts du corps pour conserver le calcium. Le résultat final est chaque 10 grammes de protéines alimentaires en excès de nos besoins (30 grammes par jour) augmente quotidiennement la perte de calcium urinaire de 16 mg. Une autre façon de voir les effets est: le doublement de l’apport en protéines de notre alimentation augmente la perte de calcium dans nos urines de 50% .(25) Les protéines végétales (dans une alimentation végétalienne) n’ont pas ces effets de perte de calcium et d’os dans des conditions normales de vie.

Plus de 90% des calculs rénaux trouvés chez les personnes qui suivent une alimentation occidentale à haute teneur en protéines sont formés principalement de calcium dérivés des os. Suivre une alimentation saine est la meilleure façon d’éviter les calculs rénaux.(28)

Le soufre toxique distingue les produits animaux

La qualité des protéines que nous consommons sont aussi importantes que la quantité. Une distinction très importante entre les protéines animales et végétales est que les protéines animales contiennent des quantités très importantes de soufre. Ce soufre se trouve dans 2 des 20 acides aminés primaires, la méthionine et la cystéine. A partir de ces deux acides aminés primaires contenant du soufre se trouvent plusieurs autres acides aminés contenant du soufre – ceto-méthionine, cystine, homocystéine, cystathionine, taurine, acide cysteique.

Méthionine                                                         Valine

La sphère jaune représente le soufre

Comparatif de la quantité d’acide aminé contenant du soufre, méthionine, contenu dans divers aliments (pour le même nombre de calories):

  • Le bœuf en apporte 4 fois plus que les haricots pinto
  • Les oeufs 4 fois plus que le mais
  • Le cheddar 5 fois plus que la pomme de terre
  • Le poulet 7 fois plus que le riz
  • Le tuna (poisson) 12 fois plus que le patate douce

6 dommages causés par les protéines animales

Même si les acides aminés contenant du soufre sont essentiels à notre survie, un excès de ces acides aminés au-delà de nos besoins pose un fardeau critique sur notre corps et diminue notre santé de six façons majeures :

1) Les acides aminés, comme son nom l’indique, sont des acides; Les acides aminés soufrés sont les acides les plus forts de tous, ils se décomposent en acide sulfurique puissant. L’excès d’acide, comme dit plus haut, est une cause primaire de perte osseuse conduisant à l’ostéoporose et à la formation de calculs rénaux.(29)

2) La méthionine est métabolisée en homocystéine – les produits animaux sont la principale source de cet acide aminé, l’homocystéine – plus il y a de viande dans l’alimentation, plus le taux sanguin d’homocystéine est haut chez une personne. Un alimentation riche en fruits et légumes abaisse les niveaux de cet acide aminé. Des études épidémiologiques et cliniques ont montré que l’homocystéine était un facteur de risque indépendant pour les crises cardiaques, les AVC, la fermeture des artères aux jambes (maladie vasculaire périphérique), les caillots sanguins dans les jambes (thrombose veineuse), les troubles de la pensée (déficience cognitive) Des troubles mentaux encore pires, comme la démence, la maladie d’Alzheimer et la dépression (30).

3) Le soufre alimente les tumeurs cancéreuses. Le métabolisme des cellules cancéreuses dépend de la présence de méthionine dans l’alimentation; Tandis que les cellules normales peuvent croître sur une alimentation sans méthionine (se nourrissant d’autres acides aminés soufrés). Cette dépendance à la méthionine a été démontrée pour les cancers du sein, du poumon, du côlon, des reins, du mélanome et du cerveau.(3132) L’augmentation de la méthionine dans l’alimentation des animaux favorise la croissance du cancer.(33)

Il existe également des signes d’effets cancérogènes de la méthionine à l’aide d’une puissante hormone stimulante de la croissance, appelée facteur de croissance insulinomimétique 1 (IGF-1) (34). La viande et les produits laitiers augmentent les taux d’IGF-1 et favorisent la croissance des cancers de la du sein, du côlon, de la prostate et du poumon.

4) Le soufre des acides aminés soufrés est connu pour être toxique pour les tissus de l’intestin et avoir des effets délétères sur le côlon humain, même à des niveaux faibles.(36) Les conséquences d’une alimentation à haute teneur en méthionine peut impliquer une maladie intestinale inflammatoire mortelle, appelée colite ulcéreuse.(3738)appetite-1239405_1280

Ne gaspillez pas votre santé

Les aliments d’origine animale, riches en déchets de protéines, favorisent la mauvaise santé et la mort précoce en accélérant le processus de vieillissement et en augmentant le risque de maladies telles que les maladies cardiaques, le diabète et le cancer, qui provoquent une mort prématurée. À partir de maintenant, pensez à l’excès de protéines que vous consommez comme des ordures qui doivent être éliminés afin d’éviter l’accumulation de déchets toxiques. Évidemment, la meilleure façon d’éviter l’excès est d’opter pour une alimentation basée sur des féculents, des légumes, et des fruits. Au bout de quelques jours d’une alimentation saine, la plupart des déchets seront éliminés et les tissus endommagés commenceront leur guérison.

Malheureusement, vous trouverez peu de soutien pour une approche aussi évidente, peu coûteuse et scientifiquement soutenue – surtout lorsque la plupart des gens ignorent la vérité – la plupart essayent d’engloutir le plus de protéines qu’ils peuvent – et L’industrie alimentaire soutient ce comportement en annonçant ses produits comme étant «riches en protéines» et «approuvés par Atkins» – comme si cela était en quelque sorte bon pour le corps. Ce paradoxe est vieillissant, et parce qu’il est régi par les émotions, plutôt que la pensée claire, un changement de votre façon de vivre, ne devrait pas être attendu.

Il y a deux mille ans, dans ce passage de la Bible, Paul a demandé la tolérance entre les mangeurs de viande et les végétariens (Romains 14: 1-2). «La foi d’un homme lui permet de tout manger, mais un autre homme, dont la foi est faible, ne mange que des légumes. L’homme qui mange tout ne doit pas mépriser celui qui ne le fait pas, et celui qui ne mange pas tout ne doit pas condamner l’homme qui le fait … « N’attendez pas un consensus avant de prendre des mesures.

clover-1225988_640

Dr McDougall

Source :Proteins Overload / Traduction : Mel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s