Gras, Sucre, Sel: comment les industries alimentaires nous ont rendu accros

Gras, Sucre, Sel: comment les industries alimentaires nous ont rendu accros, par Michael Moss

Salt-Sugar-Fat.jpg

Michael Moss, journaliste d’investigation gagnant du prix Pulitzer au New York Times, a écrit un best-seller numéro 1 des ventes que je vous recommande de l’acheter et de le lire. Ce n’est pas un livre de régime ou un livre de cuisine.

Aucune solution pratique n’est proposée pour les personnes actuellement obèses et les catastrophes de santé auxquelles notre nation et le monde développé sont victimes. Au contraire, ce livre explique comment les pratiques commerciales non réglementées orchestrent les épidémies actuelles, l’obésité, des maladies cardiaques et du diabète aux États-Unis et dans les régions du monde où la prospérité augmente (Chine, Inde, Mexique, etc.). Personne ne tente délibérément de faire du mal à vous ou à votre famille – ce n’est que le commerce brut, où le PROFIT EST ROI.

Ce livre est un exposé de comment les industries alimentaires utilisent et manipulent la science pour vendre la quantité maximum de nourriture aux consommateurs. Le livre fait beaucoup d’analogies importantes avec les pratiques de vente de l’industrie du tabac. L’industrie alimentaire sait que leurs produits engraissent et rendent malades des centaines de millions de personnes et, comme le tabac, ils justifient leur comportement en affirmant: « Ce n’est pas notre faute, c’est ce que le consommateur veut – nous ne les faisons pas acheter nos produits. »

Cependant, la vérité est qu’en dépensant des milliards de dollars pour développer et commercialiser des aliments irrésistibles et agréables, l’industrie alimentaire a forcé les consommateurs, contre leur volonté, à adopter des habitudes alimentaires malsaines. (Sans la vérité et un choix alternatif, il n’y a pas de libre arbitre.) Les scientifiques de l’alimentation utilisent une technologie de pointe pour calculer la quantité de sucre à ajouter à une nourriture ou à une boisson afin de la rendre plus attrayante. Une courbe de plaisir en forme de « U » existe, où plus de sucre ajoute à l’attrait d’un produit jusque un point culminant. Cette quantité est appelée le «point de bonheur». Au-delà de cette quantité, l’excès de sucre est écœurant.

berry-197074_640

La saveur puissante du Sel transforme même les aliments les plus dépourvus de goût en expériences agréables. Heureusement, l’excès de salinité est désagréable, et la quantité de sel nécessaire pour le plaisir est réduite après une courte période d’adaptation. Le troisième pilier utilisé par les géants de l’alimentation pour nous accrocher est la graisse, qui peut être ajoutée dans des quantités presque illimitées, ce qui en fait le plus toxique des trois ingrédients, surtout quand il s’agit de l‘obésité et le diabète. Rappelez-vous ce que je dis: « La graisse que vous mangez est la graisse que vous portez. »

Lorsque les préoccupations de santé au sujet du sel, le sucre ou la graisse dans leurs produits se posent, les spécialistes du marketing alimentaire répondent en gardant un composant et ensuite en supprimant les deux autres. Ils annoncent la nouvelle ligne alimentaire comme «sans sucre ajouté», «sans graisse» ou «faible en sodium». Ces slogans attirer de nouveaux clients et de réduire le «facteur de culpabilité», qui aide à garder les clients les plus fidèles, appelés « Utilisateurs « , en achetant leurs produits. La stratégie gagnante à tout prix des industries alimentaires a conduit l’Américain moyen à manger 15 kilos de fromage (triple du montant mangé en 1970) et 32 kilos de sucre annuellement. Le sel caché (dans les aliments, comme le fromage et la viande de viande) oblige les consommateurs à consommer deux fois le sodium recommandé. Après avoir lu ce livre vous vous demanderez comment les êtres humains peuvent survivre avec ses concoctions chimiques créées par les entreprises alimentaires.

La saveur puissante du sel tourne toujours et malheureusement ce livre n’a pas une fin heureuse. Après avoir fourni un compte rendu historique détaillé et très lisible de la façon dont nous sommes devenus une nation grasse, malade, M. Moss ne propose aucune solution pratique . Au cours du siècle dernier, l’alimentation humaine a été changé de féculents de base (riz, maïs, pommes de terre et haricots) en repas à base de viande et de fromages suivis de desserts royaux (tous servis sans effort au consommateur comme préparés spécialement pour eux par une cour pleine de domestiques).

snack-1555512_640

La Starch Solution répond aux problèmes identifiés par M. Moss

Le problème de base est que nos principales sources de calories proviennent maintenant de graisses de viandes, des produits laitiers, des huiles végétales, des sucres raffinés, avec une charge accablante de saveur salée ajoutée. Une alimentation basée sur ces ingrédients malsains (graisse sucre salé) ne peut jamais se traduire par une bonne santé. Mais la solution simple est de les échanger contre du riz, du maïs, des pommes de terre et des haricots avec des fruits entiers et des légumes.

Les gens aiment naturellement le sel et le sucre. Nous avons besoin de sucre parce que c’est notre principale source d’énergie, et notre amour pour le sel nous assure de consommer les minéraux adéquats pour notre corps. Rien ne va changer notre physiologie humaine fondamentale. La viande et le fromage ne contiennent pratiquement pas de sucre ou de sel. Pour inciter les gens à manger produits gustatifs, ils doivent être aromatisés et enduits de grandes quantités de sel et/ ou de sucre.

Pané avec une pâte faite de farine, de sel et de sucre, le poulet sans goût devient un best-seller national (KFC). Les féculents ont une grande longueur d’avance pour attirer les consommateurs, car le riz, le maïs, les pommes de terre et les haricots sont naturellement composé de 80% de sucre (entiers et non raffiné). Les féculents sont également naturellement faibles en sodium, sucre raffiné, graisses et cholestérol et sont bourrés de nutriments essentiels.

Afin de rendre ces féculents de base compétitifs contre les créations conçues par l’industrie alimentaire transformée, La Starch Solution permet d’ajouter des quantités raisonnables de sel, de sucre et d’épices (principalement sur les aliments après préparation). Dr McDougall veut que les gens mangent et aiment leurs repas et se compromettra en conseillant un peu de sucre et de sel  pour atteindre cet objectif nécessaire qu’est de se nourrir de féculents, légumes et fruits !

Le titre de la chanson de Walt Disney’s, en 1964 dans le film Mary Poppins, « Une cuillerée de sucre contribue à la médecine à couler », explique cette philosophie. Une demi-cuillère à café de sucre saupoudré sur un bol d’avoine vous permettra d’atteindre le «point de bonheur» de sucre naturel. Un peu de sel ajouté aux riz et haricots aide les gens a persévérer dans une alimentation qui leur permettra de retrouver leur santé et leur apparence perdue. (Rarement, certaines personnes ne peuvent tolérer de petites quantités de sel et de sucre et ceux là doivent les éviter.)

noodles-516635_1280.jpg

A part le goût, la facilité de consommation et le faible coût sont les deux autres raisons qui avantage les produits transformés aux aliments qui composent la Starch Solution. « Avec les deux chefs de ménage employés », les familles luttent pour obtenir de la nourriture de bonne qualité à leur table. Mettre l’accent sur les féculents rend les repas facile a faire et peu coûteux. Des haricots et du riz avec quelques légumes verts, des patates douces et du brocoli, ou une soupe aux légumes et du pain sont faciles à faire et coûtent moins de 5 euros par jour pour un adulte. (Le même montant des restaurants fast-food coûte environ 18 euros par jour.)

Plus d’informations honnêtes, comme celles fournient par Michael Moss dans Salt Sugar Fat, sera nécessaire pour résoudre l’épidémie massive d’intoxication alimentaire créée par un demi-siècle de pratiques non réglementées de l’industrie alimentaire. Nous devons changer à l’échelle mondiale. Le mécanisme de changement le plus écouté et le plus efficace a été l’intervention du gouvernement pour réglementer les marchés capitalistes. Par nature, la «libre entreprise» peut être contre-productive pour la santé des gens. Guidés par leurs propres motivations de profit, Anheuser Bush n’aurait jamais réduit la » conduite en état d’ébriété » et R.J. Reynolds n’aurait pas fait cesser de fumer les deux tiers des fumeurs américains au cours des dernières 50 années. Les géants alimentaires ont besoin d’un coup de pouce pour changer les habitudes d’achat et de consommation de leurs clients afin de résoudre cette épidémie massive de malnutrition.

Dr Mcdougall

Source : Salt sugar fat : how the giants food hooked us / Traduction : Mel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s