Heureuse et 25 kilos envolés

kjsdfkjfhjfg.JPG

En tant qu’américaine Polonaise, j’ai été élevé dans une culture dans laquelle la viande était l’aliment de base et le style de vie végétalien n’a jamais été évoqué. À l’époque du collège, ma mauvaise alimentation, d’innombrables cigarettes quotidiennes, l’abus d’alcool et les régimes amaigrissants sans fin (tout en devenant plus lourde) ont tous contribué à une misérable vie de dépression.

À l’âge de 18 ans, j’ai dépassé le cap des 100 kilos. J’avais de la difficulté à accomplir des tâches quotidiennes, je me sentais essoufflée en grimpant les escaliers et je portais des vêtements pour cacher mon corps. J’étais dans une spirale infernale émotionnellement instable et autodestructrice. En 2011, déterminée à vivre une vie heureuse, j’ai commencé à faire des recherches sur des choix sains qui me mèneraient dans la bonne direction. Je suis tombée sur La China Study et j’ai été choquée. Cet ouvrage a répondu à la plupart de mes questions et finalement m’a fait comprendre beaucoup de choses.

Passer à une alimentation végétarienne a été le premier tremplin dans ma transition. Il m’a montré que je n’ai pas besoin de viande pour vivre. Pendant la transition vers le mode de vie végétalien, j’ai regardé le documentaire Forks Over Knives, qui a vraiment touché mon coeur. Il était effrayant de penser que les patients dans ce film ont environ deux fois mon âge, mais je me sentais comme eux.

J’avais lutté avec des addictions au soda,aux produits animaux, et le fait de se sentir dépassé par les nombreux régimes éprouvants qui m’ont conduit seulement à l’obésité. Heureusement, le film a expliqué tous les concepts simplement, ce qui m’a habilité à passer facilement la transition complète vers une alimentation végétale.

À ce jour, j’ai perdu 25 kilos. Je suis plein d’énergie, une accro du cyclisme , et je ne planifie jamais ce que je peux ou ne peux pas manger. Pour moi, le véganisme n’est pas restrictif – c’est l’abondance. Je préconise maintenant la consommation végétale à la fois pour les animaux et pour la santé humaine.

Le film et le site Web de Forks Over Knives, ainsi que les livres qu’ils recommandent, sont mes ressources pour présenter à mes amis le mode de vie végétalien. Bien que je sois un exemple vivant, je trouve la recherche approfondie et les études de cas impératif pour le partage avec d’autres. Le végétalisme m’a prouvé que je peux vivre une vie saine qui permette à mon corps et à mon esprit d’être heureux. Je ne changerais rien!

Lire aussi : L’obésité

Source : Forks over knives / Traduction : Mel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s