Manger végé : Effets secondaires Part.1

clouds-1853340_1280

Les végétaliens ont un risque de cancer plus faible

13 décembre 2012

Les alimentations végétaliens sont liés à un taux de cancer global plus faible, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention. Les alimentations de 69 120 participants de l’étude Adventist Health Study-2 ont été suivis pendant plus de 4 ans. Les régimes alimentaires ont été divisés en cinq catégories: non végétarien, semi-végétarien, lacto-végétarien (consomme des produits laitiers et des oeufs), pesco-végétariens (consomme des produits laitiers, des œufs et des poissons) et végétaliens.

Les végétaliens avaient un risque de 16% diminué de tous les cancers, et les femmes végétaliennes avaient un risque de 34 % diminué pour d’autres cancers spécifiques, y compris les cancers du sein, de l’ovaire et de l’utérus, par rapport aux non-végétariens.

Source : ici / Etude : ici

Les végétaliennes ont plus d’oméga-3 à longues chaines par rapport aux mangeurs de poissons

15 novembre 2010

Selon un nouveau rapport de l’Enquête européenne  de prospective sur le cancer et la nutrition (EPIC), les femmes qui suivent une alimentation végétalienne ont nettement plus d’oméga-3 «bonnes graisses» dans leur sang, comparativement aux mangeurs de poisson, aux mangeurs de viandes et aux ovo-lacto-végétarien ). Les niveaux chez les hommes végétaliens n’étaient pas aussi élevés que chez les femmes végétaliennes. En dépit d’une consommation nulle d’acides oméga-3 à longue chaîne d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et d’acide docosahexaénoïque (DHA) et d’une consommation sensiblement plus faible de leur acide alpha-linolénique précurseur d’origine végétale (ALA), les participants végétaliens ont converti de fortes quantités d’acides gras à chaîne plus courte en acides gras à longue chaîne. L’étude comprenait 14 422 hommes et femmes de 39 à 78 ans.

Source : ici / Etude : ici

drop-of-water-351778_1280

Une vie de veganisme n’a pas d’effets indésirables sur les os

17 avril 2009

Une alimentation vegan sur une vie n’a pas d’effets négatifs sur la densité minérale osseuse par rapport à une alimentation omnivore, a conclu des chercheurs qui ont apparié 105 religieuses bouddhistes postménopausées qui ont suivi une alimentation végétalienne à 105 femmes omnivores. Les chercheurs ont analysé la masse osseuse au niveau de la colonne lombaire, du col fémoral et du corps entier, et ont recueilli un questionnaire alimentaire structuré pour chaque participant. Le groupe végétal a consommé moins de calcium, 375 mg / jour, comparativement à 683m g / jour, et leur apport en protéines totales était significativement inférieur, 35,3 g / jour, comparativement à 62,6 g / jour.

Source : ici / Etude : ici

Une alimentation végétalienne se révèle la plus efficace pour la perte de poids

27 octobre 2014

Une alimentation végétalienne se révèle la plus efficace pour la perte de poids. Une alimentation végétalienne conduit à une plus grande perte de poids, par rapport à d’autres alimentations, selon une nouvelle étude dans la revue Nutrition. Soixante-trois participants adultes en surpoids ont été assignés à l’une des cinq alimentations différentes pour une période de six mois: omnivore, semi-végétarien, pesco-végétarien, lacto-ovo végétarien et végétalien.

À la fin de l’étude, le groupe végétalien a perdu en moyenne plus de deux fois le pourcentage de poids corporel (7,5 pour cent), comparé aux omnivores (3,1 pour cent), aux semi-végétariens (3,2 pour cent) et aux pesco-végétariens (3,2 pour cent). Le groupe lacto-ovo végétarien a perdu en moyenne 6,3 points de pourcentage. Le groupe végétal a également eu les plus grandes réductions de graisse alimentaire totale, les graisses saturées, et le cholestérol et la plus grande augmentation dans l’apport de fibre diététique – toutes protectrices contre les maladies chroniques telles que les maladies cardiaques et le diabète.

Source : ici / Etude : ici

plant-1346727_1280.jpg

Les végétariens et les végétaliens ont moins de risque de maladie cardiaque

11 avril 2014

Les végétariens et les végétaliens ont moins de risque de maladie cardiaque. Le végétarisme et le végétalisme diminuent le risque de maladie cardiaque, selon une étude publiée dans Public Health Nutrition. Les chercheurs ont suivi les habitudes alimentaires de 592 participants afro-américains de l’étude Adventist Health Study-2 et les ont classés en trois modes alimentaires: végétarien / végétalien, pesco-végétarien et non végétarien.

Ceux qui ont consommé une alimentation végétarienne / végétalienne avaient moins de facteurs de risque de maladie cardiaque, y compris une baisse de la pression artérielle, la moitié du risque de diabète, et un risque de 44% réduit de l’hypertension, comparativement à ceux qui ont consommé des régimes pesco-végétarien et non végétarien. En outre, les végétariens et les végétaliens étaient 43 % moins susceptibles d’être obèses, par rapport aux non-végétariens. Cette étude souligne les effets positifs d’une alimentation à base de végétaux peuvent avoir pour la prévention des maladies pour les Afro-Américains.

Source : ici / Etude : ici

Traduction : Mel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s