5 idées fausses issues du Crudivorisme

pot-820012_1280.jpg

Cet article n’est pas destiné à rabaisser les crudivores, mais plutôt à remettre en place certains mythes !

Sur le chemin de la bonne santé, il y a beaucoup de « fourchettes« . Certains chemins, tels que le végétarisme ou le régime méditerranéen, ont une science considérable qui les soutient. D’autres, tels que l’alimentation végétalienne ou végétale, qui évite tous les produits animaux, y compris les œufs et les produits laitiers, s’y sont convertis pour le meilleur.

Et puis il y a un petit rejeton, le crudivorisme, qui estime que la cuisson est contre nature et insalubre.

Un nombre croissant de célébrités – plus récemment, la joueuse de tennis Venus Williams – ne jure que par cette alimentation comme la meilleure façon de prévenir et d’inverser les maladies et de rester jeune et plein de vitalité. Les témoignages de gens sont infinies, offrant des avantages en ce qui concerne l’énergie, une meilleure peau, des relations améliorées avec la nature et ainsi de suite.

Mais sur votre voie vers une bonne santé, le crudivorisme serait probablement un cul-de-sac. Si vous êtes déjà végétalien ou végétarien, vous n’avez rien à gagner et beaucoup à perdre en mangeant totalement ou même principalement crus. Même les médecins qui prescrivent et vivent par une alimentation végétalienne avertissent leurs patients sur les méfaits du crudivorisme.

La raison ? Vous réduirez considérablement la gamme d’aliments que vous pouvez manger. Et vous le ferez en vain, parce que la plupart des principes crudivores sont fondées sur des idées fausses sur la nutrition humaine, contraire aux principes de bonne santé.

 Cet article traite de cinq de ses idées qui sont soit à moitié vraies ou complètement fausses.

Qu’est-ce que le crudivorisme ?

Tout d’abord, une amorce: Le crudivorisme est une alimentation végétale qui ne nécessite pas de cuisson. Aucun aliment n’est chauffé au-dessus de 104 degrés Fahrenheit (40 degrés Celsius). Les aliments sont consommés frais, déshydratés à basse température ou fermentés. Un principe fondamental de cette alimentation est que le chauffage des aliments au-dessus de 40°C non seulement détruit les nutriments, mais rend également les aliments toxiques et moins digestes.

Dans le langage crudivore, la cuisson tue. Beaucoup de crudivores parlent d’aliments «vivants» par rapport aux aliments «morts». On dit que les aliments vivants ou non cuit sont remplis d’énergie vitale. De cette façon, le crudivorisme est une extension du veganisme pour le bien-être des animaux, avec la spiritualité ajoutée d’une force de vie, appelée chi ou prana. Les aliments morts ou cuits sont dits épuisés de leur énergie vitale, ainsi que la plupart de leurs nutriments. Le Juicing et les « smoothies verts » sont souvent des éléments clés de cette alimentation.

mushroom-1830989_1280

Maintenant voici les idées fausses:

Idée fausse # 1: La cuisson détruit les éléments nutritifs

Bien sûr, les aliments crus peuvent être nutritifs. Mais la cuisson permet de briser les fibres et les parois cellulaires pour libérer des nutriments qui autrement ne seraient pas aussi disponibles à partir des mêmes aliments crus. La cuisson des tomates, par exemple, augmente de 5 x la biodisponibilité du lycopène, un antioxydant. De même, la cuisson des carottes rend le bêta-carotène qu’elles contiennent plus disponible pour l’absorption.

La cuisson peut également réduire certaines substances chimiques dans les légumes qui inhibent l’absorption des minéraux, y compris les minéraux importants comme le zinc, le fer, le calcium et le magnésium. La cuisson des épinards rend le fer et le calcium  de ses feuilles plus disponibles, par exemple.

Certes, certains nutriments sont réduit pendant la cuisson, comme la vitamine C et certaines vitamines B. Mais «les végétaux sont tellement abondants en nutriments que même cette perte est insignifiante en termes pratiques», a déclaré drJohn McDougall, créateur de La Starch Solution, une alimentation végétalienne basée sur les féculents. Et en mangeant à la fois des aliments crus et cuits, «vous obtenez le meilleur des deux mondes», a déclaré Jennifer Nelson, directrice de la diététique à la clinique Mayo et professeur agrégé de nutrition à la Mayo Medical School à Rochester, Minnesota.

Le surchauffage et la friture peuvent constituer un problème. Faire bouillir les légumes verts réduira en effet la charge nutritive. Et griller les légumes créent des produits chimiques cancérigènes. La solution, cependant, n’est pas d’arrêter toute cuisson, mais plutôt de faire cuire à la vapeur, faire sauter ou légèrement sauter les légumes, et faire plus de soupes. La fermentation ou les jus crus peuvent également rendre certains nutriments plus disponibles, mais cela ne doit pas vous décourager de cuire qui permet de rendre certains aliments plus digestes et nutritifs.

En ce qui concerne le concept d’énergie de vie dans les aliments crus, il s’agit d’une croyance spirituelle au-delà du domaine de la science, de débattre ses avantages, et encore moins son existence, serait futile.

Idée fausse # 2: La cuisson détruit les enzymes

C’est absolument vrai, mais ce n’est pas un problème du tout. Oui, la chaleur détruit les enzymes. Mais les humains fabriquent leurs propres enzymes digestives pour décomposer les grosses molécules alimentaires en petites molécules. Le mythe de l’enzyme cru « se décompose » elle-même lorsque l’on considère que la plupart des populations cuisinent des aliments et digèrent cette nourriture très bien.

Ironiquement pour le crudivore, la plupart des enzymes végétales dans les aliments crus se détruisent de toute façon dans les acides de l’intestin de l’homme. Seuls quelques-uns le font dans l’intestin grêle. Les aliments fermentés tels que la choucroute peuvent transporter des enzymes dans le colon. Leur contribution à la digestion n’est pas nulle, mais elle semble minimale. «Je ne connais aucune importance des enzymes végétales dans la digestion humaine», a déclaré dr John McDougall.

La théorie de l’enzyme des aliments crus remonte à Edward Howell, un médecin qui a publié un livre sur les enzymes dans les années 1940, citant principalement la recherche des années 1920 et 1930. Nous savons maintenant que presque tous les éléments nutritifs sont absorbés dans l’intestin grêle et que la digestion à ce stade repose presque entièrement sur la bile humaine et les enzymes pancréatiques. Un mythe voisin est que les humains ont un nombre fini d’enzymes et que, une fois qu’ils sont épuisés, ces enzymes ne reviennent jamais. Cette idée, elle aussi, a été instaurée par Howell. Mais où résidait ce paquet d’enzymes? Howell ne l’a jamais dit.

En réalité, les humains font de nouvelles enzymes tout au long de leur vie.

fruit-192753_1280

Idée fausse # 3: Les aliments crus sont détoxifiants

La détoxication alimentaire est un concept de médecine alternative avec peu de crédibilité scientifique. Habituellement, deux organes sont cités comme ayant besoin de désintoxication: le foie et le côlon. En réalité, les toxines peuvent s’accumuler n’importe où dans le corps, en particulier dans les tissus adipeux, mais aussi dans les os.

Cependant, le côlon est étonnamment faible en toxines. Quant au foie, la confusion est que cet organe «filtre» les toxines et doit donc, dit le raisonnement, être chargé de toxines. Mais le foie est plus une usine de traitement chimique qu’un filtre; Il décompose les toxines qui lui passent à travers. C’est-à-dire, le foie n’a pas de toxines supplémentaires car il est le neutralisant naturel de ces même toxines.

Un autre argument est que brûler de la graisse – dans ce cas, sur une alimentation totalement crue – libérerait les toxines du corps. Mais les cellules graisseuses ne se brûlent pas, comme des cendres, libérant leur contenu. Les cellules de graisse peuvent simplement grossir ou réduire, selon la quantité de graisse dans la cellule . On ignore dans quelle mesure une toxine, le cas échéant, serait libérée si la molécule de graisse à laquelle elle est attachée etait brûlée. La toxine serait libre de se fixer à d’autres molécules de graisse. Si elle se mobilise avec d’autres toxines récemment libérées, dans le cas de famine extrême, alors les toxines pourraient devenir nocives et submerger le foie.

En bref, il n’y a pas d’aliments ou d’herbes qui peuvent de façon magique se lier et tirer des toxines de votre sang ou des organes. Il en serait de même pour les vaches ou pour les animaux «végétaliens» qui accumuleraient des toxines dans leur graisse. Ils ne se nettoient pas avec leur alimentation cru, à base de plantes. Au mieux, les programmes de détoxication (jus, jeûne) peuvent aider en vertu de ne plus d’accumuler de toxines supplémentaires dans notre corps pour un jour ou deux.

Et « une alimentation végétalienne, riche en végétaux entiers avec beaucoup d’eau peut, en général, aider efficacement votre foie et vos reins dans leur processus d’élimination des toxines » nous explique le dr McDougall.

salad-264826_1280

Idée fausse # 4: Le crudivorisme est plus sain

Garder une bonne santé lors de la consommation d’une alimentation crudivore est un défi, cela ne coule pas de source. Beaucoup sur cette alimentation perdent du poids en consommant moins de calories. Mais la perte de poids ne devrait pas être le but ultime.

Les problèmes les plus apparents sont les carences nutritionnelles, en particulier pour le sélénium, le zinc, le fer et deux acides gras oméga-3, le DHA et l’EPA. Sans prendre de suppléments sous forme de pilules, il serait très difficile (et, pour la B12, impossible) d’obtenir une quantité suffisante de ces nutriments à partir d’aliment crus. 

En outre, sans accès à une variété d’aliments toute l’année qui peuvent être consommés crus, on a tendance à compter sur des sources de nourriture unique. « Le problème avec le crudivorisme est « où obtenez vous votre nourriture riche en énergie ? » A demandé Caldwell Esselstyn de la Cleveland Clinic, le médecin qui a convaincu Bill Clinton d’adopter une alimentation végétalienne. « Vous l’obtenez des noix ! et celles ci sont trop riches en graisses et ne sont pas saines consommées en excès «  répondit-il.

Si ce n’est pas des noix, alors ce sont des bananes, qui sont salutaires peut-être pendant un ou deux par jour, mais ne peuvent pas vous fournir la majorité de vos calories sur le long terme. Certaines personnes crudivores s’appuient tant sur les fruits que leurs dents commencent à s’éroder: les acides des fruits agressent l’émail des dents, favorisent les caries à cause du sucre, les fruits séchés (très prisés par les crudivores) collant aux dents favorisant encore plus la désintégration et une déficience minérale générale.

Le crudivorisme pourrait être plus sain que le soi-disant S.A.D. («Régime américain standard») fait d’aliments transformés. Mais il n’y a aucune preuve que, même en mangeant une variété d’aliments crus tous les jours, que le crudivorisme serait plus sain que les alimentations végétaliennes promus par le dr McDougall ou dr Esselstyn, ou que ceux laissant une part modeste de produits animaux.

Les végétaliens devront se demander quel serait l’avantage de manger totalement cru si le crudivorisme n’offre pas de satisfaction éthique supplémentaire, à part une utilisation réduite d’énergie pour la cuisson.

q-nfcmuwqmkc9cc4fvyqig
Sirène bio – 8 mois de crudivorisme

Idée fausse # 5: Le crudivorisme est naturel

«Aucun autre animal ne fait cuire de la nourriture», affirment de nombreux crudivores. On peut tout aussi bien dire qu’aucun autre animal ne combine son chou frisé et le trèfle avec 10 bananes tropicales dans un mixeur pour rendre les aliments plus savoureux et digeste. Ou, qu’aucun autre animal ne joue aux échecs.

Juger ce qui est naturel est une pente glissante. Chacun d’entre nous dans le monde vivent à des âges relativement similaires sur une multitude d’alimentations différentes. La plupart des alimentations raisonnables qui consistent en la consommation de céréales, légumes et peu de viandes vous vous fera vivre au moins 70 ans sauf si un accident ou une maladie infectieuse ne vous tue pas d’abord.  Cela dit, aucune culture humaine connue n’a jamais tentée de survivre uniquement avec des aliments végétaux crus. En effet, c’est le crudivorisme qui n’est pas naturel car il est impossible de survivre avec cette alimentation sans les commodités modernes telles que les réfrigérateurs, les dispositifs de stockage et un accès facile aux aliments emballés – comme les noix déjà écorcées.

supermarket-949913_1280.jpg

En fait, un enfant élevé sur du crudivorisme, sans supplémentation adéquate développerait probablement de graves problèmes neurologiques et de croissance en raison d’un manque de nutriments essentiels . Les adultes qui ont mangé des aliments cuits et des produits d’origine animale depuis plus de 20 ans, au contraire, ont l’avantage de s’appuyer sur des réserves corporelles de certains nutriments clés. Dans un cadre naturel, sans électricité, toute personne vivant hors de pays près des équateurs, qui eux ont un potentiel de croissance tout au long de l’année, aurait besoin de consacrer toute leur journée à la culture, la collecte, la conservation et le stockage de la nourriture.

Même dans les régions tropicales où la végétation est abondante, les humains ont toujours cuisiné depuis au moins 200 000 ans et probablement plus longtemps sous notre forme d’hominidés. La cuisson a ouvert un nouveau monde de calories et de nutriments.

Le cerveau humain, après tout, nécessite beaucoup d’énergie.  Notre cousin végétalien, le gorille, a 3 x la taille du corps des humains, mais 1/3 des cellules du cerveau. Il s’est développé musculairement grâce aux plantes, mais n’est pas plus intelligent. Selon une étude publiée en octobre 2012, le gorille aurait dû manger des plantes crues pendant plus de 12 heures par jour afin de consommer suffisamment de calories pour faire évoluer un cerveau humain.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s