Des molécules similaires à la morphine dans le fromage nous ont rendu accros !

agriculture-1807581_1280

Si vous mangez une alimentation basée sur des végétaux entiers, quel a été pour vous l’aliment le plus difficile à abandonner?

Bien que la plupart des gens supposent que la viande serait difficile à laisser tomber (surtout pour les hommes), presque tout le monde dit que le fromage était en fait beaucoup plus difficile à éliminer que la viande.

Il n’est pas surprenant non plus, puisque presque tous les entrées de restaurant sont étouffées avec du fromage. Indéniablement, les occidentaux sont obsédés par le (et accro au) fromage. Quoi qu’il en soit – pourquoi sommes-nous obligés de manger quelque chose qui « sent comme des chaussettes sales » et pourquoi est-il si  difficile de l’abandonner?

La réponse est que le fromage contient des niveaux concentrés de substances similaires aux opiacés qui sont très semblables à la morphine.

Le lait maternel produit un lien mère-enfant très solide 

Si vous êtes mère et avez allaité votre nouveau-né, vous êtes consciente du lien inséparable qui a été créé entre vous et votre bébé. Les images de votre bébé vous regardant et répondant avec un sourire satisfait sont vives dans votre mémoire. Comme son estomac était rempli de lait,ses cris d’angoisse s’étaient tus, son visage était ravi, et il s’endormait paisiblement avec un sourire affectueux sur le visage. Ne seriez-vous pas d’accord pour dire que les effets euphoriques et sédatifs que produit le lait de la mère pourraient presque être décrits comme «semblables à des médicaments»? Et c’est exactement ce que c’est censé faire …

Le lait de mammifère a été spécifiquement conçu pour que les nouveau-nés y soient accros afin qu’ils restent près de leur mère pour en avoir plus. Les propriétés du lait maternel produisent à la fois des effets agréables et apaisants. C’est une façon pour la nature de s’assurer que les nouveau-nés désirent rien d’autre que les nutriments essentiels qui sont absolument nécessaires – non seulement pour soutenir la vie, mais pour grandir et pour prospérer. Sans cette pulsion instinctuelle et ce lien mère-enfant, les nouveau-nés ne survivraient pas.

horse-1655095_1280

Propriétés similaires à l’opiacé du lait maternel

Chacune des 5 000 espèces de mammifères consomme le lait fourni par sa mère et chacune contient les concentrations exactes de nutriments qui répondent aux besoins spécifiques de croissance et de développement de ses jeunes. Les 59 facteurs de croissance et les nutriments dans le lait de vache (qui sont spécifiquement destinés à un veau) sont des composés qui ont un fonctionnement similaire à la morphine.

Ceci a été découvert en 1981 quand Eli Hazum et un groupe de scientifiques ont rapporté une découverte fascinante (1). Lorsque les chercheurs ont analysé des échantillons de lait de vache, ils ont détecté des traces de substances similaires à la morphine qui sont produites par le foie de la vache. Ce composé est également présent dans le lait de la mère humaine, mais pas en quantités élevées, juste assez pour expliquer le regard paisible sur le visage de votre nourrisson pendant qu’il allaite (puisque la principale protéine dans le lait humain (3) est le petit lait avec des niveaux inférieurs de caséine alors que le lait de vache en est très riche.)

Les aliments hautement transformés intensifient le sentiment de plaisir

Dr Neal Barnard fait un excellent travail de réunir les pièces du puzzle . Il explique pourquoi nous sommes poussés à manger de grandes quantités de fromage et pourquoi il est si difficile pour nous de l’éliminer de notre alimentation. Dans le chapitre 4 de son livre Breaking the Food Seduction (2), il dit qu’environ 80% des protéines dans le lait de vache est la caséine. Lors de la digestion, la caséine se décompose en de nombreux fragments de protéines appelés « casomorphines ».

Gardez à l’esprit que la morphine est un opiacé, et ces casomorphines stimulent le cerveau comme les opiacés. Les casomorphines s’attachent à divers récepteurs d’opiacés (3) dans le corps produisant des effets agréables tels que la sédation, la réduction de la douleur (4), la somnolence (5) et l’euphorie. Un fragment de protéine en particulier, le Dr Barnard écrit, « a environ un dixième de la puissance antalgique de la morphine ».

goat-1818552_1280

Faire la connexion – Pourquoi sommes-nous dépendants au fromage?

Pour éliminer le fromage du lait, la majeure partie de la portion liquide (eau) est retirée, laissant derrière elle la protéine (caséine) et la graisse, qui est ensuite transformée en fromage. En fait, il faut environ 5 litres de lait pour faire 500 grammes de fromage. Ainsi, la teneur en protéines, en casomorphines et en matières grasses dans le fromage devient fortement concentrée une fois que l’eau a été enlevée.

En conséquence, le fromage contient des niveaux élevés de substances semblables aux opiacés – c’est pourquoi il est très agréables lorsqu’il est mangé. Le Dr Barnard appelle le fromage «craquage laitier» en raison de sa «source incroyablement concentré de casomorphines». Son livre mentionne également un autre composé médicamenteux dans le fromage appelé phenylethylamine (PEA) qui est un produit chimique semblable aux amphétamines et peut être trouvé à la fois au chocolat et des saucisses.

La commercialisation du fromage est très rentable

Les commerçants de produits laitiers et les grandes industries alimentaires sont très conscients des propriétés «addictives» du fromage. Ils utilisent cela à leur avantage pour stimuler la vente de leurs produits. En ajoutant du fromage à leur produit, ils savent qu’il va garder leurs clients en haleine – tout comme les toxicomanes ont besoin d’un approvisionnement continu de médicaments. De même, lorsqu’un toxicomane interrompt brusquement la substance en cause, il éprouve de graves symptômes de sevrage. 

La même chose est vraie quand on élimine les aliments toxiques de notre alimentation tels que les aliments transformés, la viande / lait / oeufs et de fortes concentrations de sel / sucre et les huiles. La faim toxique et les symptômes de sevrage tels que la nervosité, la confusion, le tremblement et l’anxiété seront ressentis. Par conséquent, beaucoup sont réticents à réduire ou éliminer le fromage de leur alimentation en raison des sentiments de plaisir qu’ils éprouvent en la consommant, et les sentiments de manque et les fringales qu’ils ressentent en les évitant.

strawberry-1882400_1280

Se libérer de la dépendance alimentaire

Beaucoup de mes articles  précédents expliquent comment les aliments hautement transformés stimulent les centres de plaisir du cerveau, entraînant un comportement addictif caractéristique à celui observé dans la toxicomanie. Le fromage est hautement transformé, très gras (70% des calories proviennent de matières grasses), et de la nourriture très agréable au goût dans lequel le «l’a consommation rapide» est «associé à des comportements alimentaires comme la dépendance»(6).

Source : Opiate-Like Chemicals in Cheese are Physically Addictive / Traduction : Mel

Publicités

2 réflexions sur “Des molécules similaires à la morphine dans le fromage nous ont rendu accros !

    • Starch Solution dit :

      je ne suis pas une pro sur le sujet mais la casomorphine est caractéristique des produits laitiers pour ce qui est des phénylethylamine est une hormone naturellement présente dans notre cerveau et apparemment le chocolat en contiendrait un peu et les produits fermentés comme le fromage. Mais en ce qui concerne les fruits et légumes à mon humble avis je ne pense pas mais le sujet peut être facilement approfondie avec internet.

      Merci pour ton commentaire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s